Savons solides, ou savonnettes, has been ou véritable produit du futur ?

Après avoir été boudé à partir des années 70, avec l’arrivée des gels douche ou autres savons liquides, le savon solide, ou savonnette, fait un retour en force ces dernières années car plus écologique et économique, mais que se cache-t-il dèrrière ce bloc de savon ?

Un peu d’histoires…

Plusieurs écrits vieux de plus de 5000 ans, font références à des savons à usage thérapeutique. On connaissait déjà les recettes du fameux mélange d’huile végétale et de potasse. Ces potasses à l’état naturel ou obtenu à partir de cendres de bois, on permit d’obtenir, suivant les civilisations, différents savons aux multiples usages.

Depuis ces temps lointains, le savon solide a accompagné l’homme pour divers usages, la toilette, la préparation de la laine avant le tissage, le nettoyage de diverses surfaces et objets…

Pourquoi préférer le savon solide ?

Le savon solide présente de multiples avantages, principalement écologique et économique, par rapport au gel douche. En voici une petite sélection.

Il n’est pas plus asséchant pour la peau

Oubliez les « légendes » et mauvaises réputations  du savon solide comme quoi ce dernier tiraille ou maltraite les peaux sensibles. Ce n’est généralement pas le cas, pour une utilisation quotidienne, les savons solides sont très doux et riches en glycérine, qui hydrate et adoucit la peau. Surtout lorsque ces derniers sont faits avec amour en saponification à froid par les artisans choisis par proch’é Bio.

Un savon se conserve plus longtemps qu’un gel

Les savons liquides contiennant de l’eau se conservent forcément moins longtemps que les savons solides. C’est pourquoi les industriels doivent rajouter des conservateurs afin qu’ils périment moins rapidement. Maintenant un savon liquide naturel, se conserve très bien plus de 6 mois donc un temps raisonnable d’utilisation, à condition que le circuit producteur-client soit court…

Le savon solide est plus économique

Pour un même « poids » un savon solide vous permettra facilement le double de lavage qu’un savon liquide. Se laver exclusivement avec un gel douche serait au moins trois fois plus cher que d’utiliser un savon solide. De ce fait on peut profiter des économies réalisées pour privilégier les savons bio, parfois plus chers à l’achat mais meilleurs pour la santé !

Moins de déchet

Un autre avantage du savon solide est qu’il ne produit (presque) aucun déchet et surtout de déchets plastiques, du coup une des raisons de leur prix plus bas, les savonnettes demandent moins de ressources pour les produire.

Le savon solide… Lave !

Tout aussi efficace, le savon solide a un même pouvoir nettoyant que celui du gel douche. En contact avec la peau, il permet d’éliminer les saletés qui s’y sont installées. À savoir : la mousse du savon a des propriétés antibactériennes ce qui permet d’éliminer les bactéries présentes sur un savon déjà utilisé. Plusieurs personnes peuvent se servir du même savon !

Différents types de savon solides

La saponification en chaudron : cette saponification très répandue car elle permet d’obtenir un savon très rapidement (savons de Marseille, savons d’Alep) ne sont pas vendus chez Proch’é Bio. Pourquoi ? car cette technique a plusieurs inconvénients que nous réfutons :

  • Demande plus d’énergie car la réaction est chauffée
  • Plus de ressources nottamment de l’eau pour éliminer l’agent caustique
  • Plus de rejet de soude ou potasse, car la réaction n’est pas totale
  • Souvent trop d’huile de palme car elle réagit bien à la chaleur
  • Parfois pauvre en glycérine naturelle, car éliminer lors des lavages de la soude
  • Souvent ces savons sont moins gras car le fait de chauffer détruit les propriétés de certaines huiles

 

La saponification à froid : moins répandu, même si cette dernière est de plus en plus utilisée notamment dans les savons naturels, bio et artisanal. Cette technique prend plus de temps, donc plus cher,  à la fabrication mais les vertus du savon ne sont que meilleur. Plus d’informations dans notre article sur la saponification à froid.

Tout n’est pas bon dans le savon solide

Les industriels l’ont compris aussi, le savon solide revient en force dans nos salles de bains, et n’hésitent pas à produire en grande quantité, pas cher, des savons solides de pietre qualité. Il faut donc malgré tout faire attention à certaines choses dans la composition des savons :

  • Les Huiles essentielles : même si bio et produit de façon artisanale, les huiles essentielles ne sont pas sans danger. Il est donc nécessaire de savoir que dans le cadre d’une grossesse, il sera important d’éviter les huiles essentielles, et ce, surtout pendant les trois premiers mois. A éviter également pour les enfants de moins de 3 ans. C’est pourquoi les savons solides de la marque Solibio, sont peu odorants car la quantité d’huiles essentielles est très faible
  • L’absence de surgras : cela peut en décourager plus d’un, car les savons sans surgras assèchent la peau, et laissent une sensation désagréable provoquant des petits tiraillements de peau. Pas le cas des savons solide de Proch’é Bio. Souvent ces sensations proviennent du manque de glycérine. Pour la saponification à froid cette dernière est produite naturellement lors de la réaction et présente dans le savon. A la différence de la saponification à chaud, car la glycérine est lavée suite à un excès de soude. Savon de Marseille et d’Alep utilisant une saponification à chaud, provoquent souvent ces effets d’assèchement.
  • La graisse animale : vous n’en trouverez pas chez Proch’é Bio mais certains savons bas de gamme contiennent encore des graisses animales (souvent issu de bovins ou de porc) car elles sont moins coûteuses que les huiles végétales. Sans partir dans le veagnisme, on sait que les savons produits avec des huiles végétales ont plus de vertu pour la peau que les savons avec de la graisse animale. En language INCI, tallowate de sodium. A ne pas confondre : graisses animales et lait. L’un est issus de la « viande » de l’animal, l’autre est produit par l’animal. Comme dans les savons aux lait de chèvres de chez Sorène.
  • L’huile de palme : faible cout et résistance à la chaleur en font une huile préférée des industriels. Et même les savons Bio n’y échappent pas (pas de ça chez nous !) Aucun souci pour votre peau de ce côté là, mais son utilisation entraîne une catastrophe écologique et environnementale de taille. Déforestation, destruction de la biodiversité notamment des orang-outans, appauvrissement des sols, pollution des cours d’eau… Une fois de plus INCI :  les appellations connues suivantes indiquent la présence d’huile de palme : sodium palmate, sodium palm kernelate, palmitate d’Isopropyl, sodium lauryl sulfate… De manière plus globale, pour éviter l’huile de palme il faut rechercher les suffixes : Palm-, Capryl-, Lauryl-, Myrist-,Cetear-, Dodec-, Stear-.
  • Les huiles minérales : Oui il s’agit bien d’huiles issues de certains combustibles fossiles donc de dérivés du pétrole ! Pas terrible pour notre peau ni pour l’environnement, utilisées de façon très courante dans l’industrie cosmétique et beaucoup de savons industriels ou gels douche en contiennent, en raison de leur faible coût (encore). Ces huiles laissent simplement l’impression d’une peau soyeuse mais les huiles minérales ne sont pas absorbées par la peau. En réalité, elles créent un film occlusif sur la peau qui va limiter ses pertes naturelles en eau et la garder artificiellement hydratée.

 

En résumé ces points de vigilance sont à tenir en compte sur tous les cosmétiques, savons liquide, solide que vous utilisez et décidez d’acheter.

Nous on a fait notre choix de savons solides !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi faire sa lessive soi-même ?

Nouvelle mode ou réel avenir ? Le DIY à le vent en poupe. En tête de ligne : la lessive. Oui mais c’est long, compliqué, ça lave pas… Pas du tout ! On vous explique.

Est-ce que les savons naturels sont efficaces contre les virus et bactéries ?

Le gel hydroalcoolique est devenu la référence pour se désinfecter les mains. On oublie qu’il vaudra mieux un bon lavage des mains avec un savon que d’utiliser trop de gel hydroalcoolique.

Faut-il faire confiance au Bio ou aux promesses des cosmétiques ?

Le greenwashing est à la mode, les industriels l’ont compris, certains jouent vraiment le jeu, d’autres sont moins scrupuleux…

Pourquoi les savons naturels moussent-ils moins ?

Depuis de nombreuses années on nous à vendu des savons a fort pouvoir moussant comme étant gage de qualité…. Qu’en est-il vraiment ?

La saponification à Froid

Souvent vous lirez, sur les savons que nous vendons, « Saponification à froid » Mais que ce cache-t-il derrière ces mots …?