Gel et mousse à raser contre savon naturel à raser

Les hommes ont aussi leur rituel beauté !

Et même si le retour à la barbe est de plus en plus à la mode, le rasage est parfois un défi quotidien. Alors posons-nous la question de l’écologie, de l’économie et de la nature des produits que les hommes s’appliquent sur la peau parfois au quotidien.

Pourquoi se mettre de la mousse à raser ou du savon à raser ?

S’appliquer l’un ou l’autre sur la peau va permettre de remplir 4 missions fondamentales :

  • Hydrater : Un poil s’est dur, donc il va falloir le mouiller, l’hydrater, afin de le rendre plus doux et donc plus facile à couper.
  • Lubrifier : Afin d’aider le passage du rasoir, il va falloir créer une fine couche entre la peau et la lame afin de diminuer la friction et ainsi éviter les entailles et coupures.
  • Orienter : et oui là où il reste du blanc, le rasoir n’est pas passé !
  • Soulager et rafraîchir : de par sa composition, vous aurez une sensation de fraicheur et surtout d’apaisement sur la peau.

La composition

Les mousses ou gels à raser « classique »

Chez Proch’é Bio on aime bien lire les étiquettes et de ce fait on aime bien savoir ce que l’on va trouver dans nos produits du quotidien. Nous prendrons l’exemple d’un gel à raser d’une marque très connu, vendu en grande surface, une fois de plus on ne l’écrira pas car c’est déjà en faire de la pub, mais vous pouvez très bien faire l’exercice de votre côté :

  • Une huile végétale : l’huile de palme. Comme expliqué plus haut, il faut une huile qui va hydrater le poil. Ici on va au plus simple, au moins cher, au plus polluant, catastrophique …
  • Triethanolamine : Stabilisateur de pH, allergène très connu, et ce qui est très « rigolo » c’est qu’on le retrouve dans des mousses et gels à raser « hypoallergénique » …
  • Isopentane : lui il va surtout vous donner l’impression de vous mettre de la chantilly sur le visage. Agent très toxique pour la faune aquatique…
  • COCAMIDE MEA : interdit en BIO, agent émulsifiant de plus en plus pointé du doigt sur ces possibles effets cancérigènes. Pareil effet chantilly assuré …
  • PEG, paraben : conservateurs et autres agents nettoyants. Allergisant, bioaccumulant, polluant …
  • Parfums : ou fragrances comme ça on ne sait pas ce qu’il y a vraiment dedans.
  • Une ribambelle de noms barbares : produits de synthèse qui vont apporter les effets de lubrifications, de sensation d’apaisement. La plupart déconseillé pour le bien être de votre corps et de la faune aquatique …

La composition des savons à raser naturels

Partant de cette lecture dans la salle de bain, nous avons cherché des produits naturels et nous les avons trouvés. Leurs compositions, reprenons les 4 missions fondamentales d’un agent qui favorisera le rasage :

  • Hydratation : des huiles végétales accompagnées de lait de chèvre ou d’ânesse, parfois 3 à 4 huiles qui vont chacune apporter un effet sur la peau ou le poil.
  • Lubrifier : la plupart du temps de l’argile blanche
  • Orienter : la mousse est blanche donc tout va bien.
  • Soulager et rafraichir : les huiles essentielles correctement sélectionnées, la présence des huiles végétales ou des laits vont apporter cette sensation agréable de peau douce, non agressée par le rasoir et une odeur subtile et masculine.

Et nous en rajouterons deux qui vont de paires :

  • Economique – Ecologique : une bombe de mousse à raser c’est à peine 1 mois d’utilisation quotidienne contre 6 mois pour un savon à raser. Donc c’est 6 fois plus de déchets pour la bombe de mousse à raser. Sans comptez que vous ne devez pas jeter votre bombe de mousse à raser dans votre poubelle classique (et oui reste de gaz propulseur, de produits dangereux….). Economique, une bombe à raser industriel est 2-3 fois moins cher qu’un savon Bio naturel. Mais comme au final un savon naturel dure 6 fois plus de temps, un savon à raser Bio naturel de chez Proch’é Bio est 3-2 fois moins cher qu’une bombe à raser classique….

Utilisateur de ces savons naturels depuis longtemps après un petit temps d’adaptation, le rasage est tout aussi souple et agréable. Alors vous avez fait votre choix ?

Retrouvez nos savons à raser chez Proch’é Bio

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment réparer sa peau après l’exposition au soleil ?

Avant de peaufiner votre bronzage doré sur la plage, il existe 2-3 astuces simples pour bien préparer sa peau au soleil.

Pourquoi faire un gommage de peau ?

La peau se renouvelle naturellement tous les 28 jours, raison pour laquelle les cellules mortes s’accumulent sur votre corps.

Pourquoi revenir au rasage au blaireau ?

Utiliser un blaireau c’est maitriser les produits que l’on utilise. Mais un blaireau à de nombreux attraits ce n’est pas pour rien qu’on l’utilise de puis près de 300 ans.

Cheveux sales et poisseux après un shampoing solide

Vous avez enfin reçu votre tout premier shampoing solide, tout heureux de votre acquisition, vous vous ruez dans la salle de bain et la catastrophe !

Les bienfaits des shampoings solides

Le shampoing solide trouve de plus en plus d’adeptes.  Plus qu’un effet de mode, on ne fait pas plus écologique, surtout lorsqu’ils sont fabriqués selon la méthode artisanale de saponification à froid.

Les bienfaits des cosmétiques au lait d’ânesse

Le lait d’ânesse est utilisé dans les produits cosmétiques pour ses propriétés adoucissantes, régénérantes, raffermissantes et nourrissantes.

Les bienfaits de l’huile de tournesol en cosmétiques

Souvent ignorés, car plutôt utilisé en cuisine qu’en cosmétiques, l’huile de tournesol à pourtant de nombreuses vertues insoupçonnées.

Les bienfaits des savons au lait de chèvre

Il faut entretenir sa peau avec des soins capables de la rendre douce et pure comme celle d’un bébé. Tentez l’expèrience des savons au lait de chèvre.

Les bienfaits de l’huile d’olive en cosmétiques

On ne présente plus l’huile d’Olive, une des meilleures huiles pour la santé dans nos plats. Mais qu’en est-il lorsqu’on l’utilise pour le corps ?

Les bienfaits du miel en cosmétiques

Depuis l’Antiquité, Egyptiens et Grecques lui accordaient une place de choix dans leur soins de beauté.